Stuart Whitman (1928-2020)

Stuart Whitman 2Nous venons d’apprendre le décès de l’acteur américain Stuart Whitman, survenu le 16 mars dernier, à l’âge de 92 ans. Au tout début des années 50, Whitman enchaîne les panouilles de fonds de casting pour le cinéma et la télévision, avant d’accéder peu à peu à certains rôles de premiers plans et de décrocher un contrat avec la 20th Century Fox. Les 60’s marquent sa filmographie de quelques œuvres artistiques (ou commerciales) notables, telles « Murder, Inc. » (1960), « The Mark » (1961), « Les Comancheros » (1961), « Le jour le plus long » (1962), « Le jour et l’heure » (1963), « Ces merveilleux fous volants… » (1965), avant que sa carrière ne prenne un tournant foutraque assez réjouissant au fil des décennies suivantes. « Les rongeurs de l’Apocalypse » (1972), « Special Magnum » (1976), « Guyana la secte de l’enfer » (1979), « Les doigts du Diable (1981), « Les diamants de l’Amazone » (1985), entre autres perles Bis. Comédien « solide », même si parfois peu motivé, Stuart Whitman écumera aussi les plateaux d’un nombre impressionnant de séries T.V tout au long de sa carrière, et de façon quasi exclusive à partir de la deuxième moitié des années 80 : « K-2000 », « Rick Hunter », « L’agence tous risques », « Simon & Simon », « Côte Ouest », « Arabesque », « Superboy », « Walker Texas Ranger » ; le tout ponctué de quelques sorties DTV bien gratinées. Nous évoquerons enfin deux collaborations avec Laura Gemser, en 1978 et 1982 : « La mujer de la tierra caliente » de José Maria Forqué, un très beau film, assez surprenant, à la photographie superbe et au casting quatre étoiles; ainsi que le catastrophique « Safari Cannibal » du britannique Alan Birkinshaw, au sujet duquel les spécialistes continuent de s’interroger…

2 réflexions sur « Stuart Whitman (1928-2020) »

  1. Quasiment toutes les séries de mon enfance ont vu défiler la bobine de Stuart Whitman (un sacré CV en la matière).
    Côté ciné, j’ajouterais une autre curiosité Bis : « Un dénommé Mister Shatter ». Une coprod’ Hammer/Shaw Brothers (comme la « bondissante » légende des 7 vampires d’or) avec aussi Ti Lung, Peter Cushing et Anton Diffring !
    Sinon, j’aimerais bien voir un jour les deux péloches de Whitman avec la belle Laura (tes liens m’ont mené tout droit vers de superbes lobby cards qui donnent envie).
    Une petite pensée pour deux comédiennes marquantes qui nous ont aussi récemment quittés : Dyanne Thorne (Ilsa for ever) et Marie Devereux (Hammer girl inoubliablement pulpeuse, cf. « The Stranglers of Bombay » !).

    Aimé par 1 personne

    1. Ah! D. Thorne… Quelle merveille. Il y a quelques années de cela, j’étais tombé sur un site de fan absolument incroyable, avec des tonnes de coupures de presse d’époque, de photos rares, etc. ; impossible de retrouver l’adresse, c’est très frustrant. En ce qui concerne « Mr. Shatter », je ne l’ai pas vu, mais je vais corriger ça dans le courant de la semaine. Merci pour l’info!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s